Qu'est-ce que la fibromyalgie ?

La fibromyalgie est une maladie encore mystérieuse. Les malades ressentent des douleurs diffuses, dans tout le corps. Elle s’accompagne également de multiples troubles comme une fatigue récurrente, un sommeil non réparateur, du stress ou encore des troubles de l’humeur et des difficultés digestives.

Chez ces personnes, le seuil de tolérance à la douleur est plus bas que celui du reste de la population. Cette maladie est chronique. Elle oscille entre différents symptômes qui peuvent disparaître et réapparaître de manière aléatoire, ou dont l’intensité est fluctuante dans le temps.

Etes-vous fibromyalgique ?

Passez le test. Cela prend moins de 3 minutes et vous permettra d’y voir plus clair.

Est-ce une maladie ou un syndrome ?

La fibromyalgie est considérée par l’Académie nationale de médecine comme un syndrome et non une maladie. Dans le langage courant, on utilise les 2 termes. Cela n’a aucune incidence sur les traitements. Et le débat se porte plus à un niveau philosophique qu’autre chose.

Qui est touché par la fibromyalgie ?

Un syndrome handicapant principalement les femmes entre 30 et 60 ans (83 %). La population mondiale touchée oscille entre 2 et 10 %.  En France, ce sont 3.5 % des femmes et 0.5 % des hommes qui sont atteints de Fibromyalgie. Surtout après 40 ans. (Source : JO Sénat du 3 mai 2007, p. 915)

  • Hommes
  • Femmes
  • 20 - 29 ans
  • 30 - 39 ans
  • 40 - 49 ans
  • 50 - 59 ans
  • 60 - 69 ans
  • 70 - 79 ans

Avec des traits de caractère communs ?

Les fibromyalgiques sont souvent des personnes dotées d’une grande sensibilité. Avec un tempérament de fond anxieux. Il n’est pas rare que ces personnes se déclarent plus stressé, angoissé que la moyenne (Henningsen et Al 2003). Très empathiques, les fibromyalgiques sont souvent tournés vers les autres, comprenant mieux que personne la détresse humaine, par exemple. Ils ont l’habitude de rendre service et n’aiment pas rester inactifs.

Les femmes seraient plus prédisposées aux troubles anxio-dépressives alors que les hommes le seraient plus sur le terrain des troubles obsessionnels compulsifs.

Une grande partie des fibromyalgiques étaient ou sont toujours hyperactifs. C’est à dire des personnes se fixant un haut niveau d’exigence, des buts à atteindre élevés ou un souhait de toujours dépasser ses limites, mieux faire, pour soi ou pour les autres. Un don de soi trop important, une envie de bonheur qui se transforme en douleur. (Source : Planete CH et Professeur Marcel-Francis Kahn 12 juillet 2016 – Audition commission Assemblée Nationale – Fibromyalgie du 4 octobre 2016 )

Quelles sont les causes ?

Les causes ne sont pas clairement définies. Plusieurs hypothèses s’affrontent ou se cumulent. Il s’agit certainement d’un dysfonctionnement hormonal affectant le cerveau et augmentant la sensibilité à la douleur.

(Source : American College of Rheumatology).

Est-elle contagieuse ?

Non, pas du tout

Est-elle génétique ?

Pour le moment aucune étude n’a trouvé de facture génétique. Des études plus poussées sur l’hérédité sont en cours. Mais il est probable que des prédispositions génétiques jouent un rôle sur le ressenti de la douleur.

Comment diagnostiquer la Fibromyalgie ?

Votre médecin est la personne que vous devez consulter. Il évaluera les signes cliniques en fonction de vos antécédents familiaux et de votre parcours de vie. Il commencera par écarter toutes les autres maladies qui se rapprochent de la Fibromyalgie : Polyarthrite, Lupus, hypothyroïdie, dépression …
Votre médecin vous prescrira des analyses sanguines pour affiner sa recherche. En dosant par exemple vos taux hormonal et d’éventuels pistes d’inflammation qui ne rentrerait pas dans le champ de la fibromyalgie
Il vous enverra ensuite chez un confrère rhumatologue pour passer des examens plus poussés. Lui seul a les compétences et les connaissances pour traiter au mieux vos douleurs.

Quels sont les symptômes ?

Les premiers signes recensés sont :

  • Des douleurs musculaires et articulaires
  • Un état de fatigue permanent

Existent-ils d’autres symptômes associés ?

Il en existe une bonne centaine. C’est ce qui contribue à la difficulté du diagnostic mais aussi rend difficile le choix du bon traitement, tellement les symptômes peuvent être variés. Jugez-en par vous-même.

  • Un sommeil troublé, non réparateur, insomnie
  • Troubles psychiques (Dépression, stress, angoisse …)
  • Troubles de l’audition (Accouphènes, perte auditive …)
  • Apnée du sommeil
  • Sexuel, perte de libido
  • Troubles intestinaux, colopathie (colon irritable, constipation ou diarrhée, allergique à de plus en plus d’aliments)
  • Un besoin d’uriner fréquent
  • Troubles de la mémoire
  • Et la douleur, qui peut s’étendre à tous les organes : Face du visage, yeux, mâchoire, dents, règles douloureuse, peau hypersensible, impatience des membres…

Quelle est l’intensité de la douleur ?

Elle est variable et fluctue très rapidement. La douleur peut être diffuse, et tout à coup devenir une douleur vive, comme si la personne recevait une décharge électrique, un coup de poignard ou une piqûre. Pour ensuite diminuer en intensité et reprendre de plus belle, de manière aléatoire.

Où est localisée la douleur ?

La douleur se déplace dans tout le corps. Elle est mouvante et non localisée à un endroit précis. Les zones les plus sensibles sont en général :

  • Le cou
  • Les épaules
  • Le bas du dos
  • Les bras
  • Le bassin
  • Les genoux

Existe-t-il d’autres formes de douleurs ?

Oui. Les douleurs sont principalement accompagnées de fourmillements, sensations de brulures, engourdissements, décharges électriques …

Faite le point sur les douleurs que vous ressentez.

Est-ce une maladie psychosomatique ?

Les forums sont remplis de témoignages de malades exaspérés de s’entendre dire qu’ils sont des malades imaginaires. Que c’est dans leur tête que ça se passe. Et comme au niveau médical, on manque cruellement de preuves irréfutables, on peut vite faire l’amalgame : Fribromyalgie = fausse maladie.

Non, les fibromyalgiques souffrent vraiment, dans leur corps et leur cerveau. C’est une maladie reconnue en 2004 par l’OMS (organisation mondiale de la santé) et 2008 par le parlement européen. L’académie de médecine française reconnait ce syndrome depuis …

Est-elle une maladie psychiatrique ?

Non, pas à proprement parlé. Aucun lien n’a été confirmé entre trouble psychiatriques et fibromyalgie. Et pourtant, par exemple, 30 % des fibromyalgiques sont traités pour dépression par exemple. L’OMS la reconnaît comme maladie rhumatismale « non spécifique » (Source : Dr Charley Cohen, rhumatologue – OMS)

Faut'il se faire suivre par une thérapeuthe ?

C’est recommandé. De nombreuses études prouvent les bienfaits des psychothérapies basées sur les thérapies comportementales et cognitives. Elles doivent avoir pour objectif d’évacuer le stress ou l’angoisse. Mais aussi de mettre en place des schémas comportementaux afin de mieux vivre avec la maladie.

Quelle est l'évolution de la fibromyalgie ?

Chaque évolution est différente. Des troubles dépressifs peuvent apparaitre à moyen terme si la personne est mal soignée ou épuisée par la douleur et le manque de sommeil. On ne meurt pas de Fibromyalgie.

Que voit-on au scanner ou à la radio ?

Cette maladie est indétectable. Comme il n’y a pas d’inflammation de tissus, muscles ou os, les examens d’imagerie médicale ne sont d’aucune utilité dans un diagnostic. Ils ne révèlent rien de spécial.

Par contre l’IRM a montré une hypersensibilité des neurones ainsi que diverses anomalies de flux et connexions entre les diverses zones de la douleur du cerveau, prouvant ainsi l’existence du fameux seuil de sensibilité affaibli. (Source : Daniel Bontoux – ANMR – Rhumatologue)

Y’a-t-il des aliments à éviter ?

Oui, il existe des études qui tendent à prouver que certains aliments favorisent les poussées fibromyalgiques. Vous pouvez aussi vous reporter à notre page sur le colon irritable si vous avez des soucis de digestion. C’est ici

( Sources : Etude universitaire 2012 : K. Holton, D. Taren, C. Thomson, R. Bennett, K. Jones : lien + Université de Zaragoza – 2014 – María Y. Vellisca – lien)

Aspartame
Gluten
Laitage
Café
Glutamate monosodique  (additif E 621)

Ensemble !

Ensemble, on est plus fort. Partageons notre savoir sur cette maladie. N’hésitez pas à aimer et partager notre page, et à nous écrire.

Fil d'actualité

. . .

Testez vos symptômes