La fibromylagie se caractérise par des douleurs diffuses. Le fameux : « j’ai mal partout, mal tout le temps ». Ces douleurs qui s’accompagnent généralement de sensations désagréables : décharges électriques, douleurs vives, rapides, mouvantes, brûlures.

Plusieurs traitements s’offrent à vous, médicamenteux ou naturels. En sachant que la réponse d’un patient à l’autre est souvent variable. Il faut donc faire des tests et trouver le traitement qui fonctionnent le mieux pour vous.

1 - Les médicaments

Les traitements qui fonctionnent sont de 2 types. Les antalgiques et les antidépresseurs.

Les antalgiques

Les antalgiques agissent directement sur la douleur. Médicalement, ils sont classés en pallier.

  • Palier 1 : Le paracétamol, l’aspirine, l’ibuprofène. D’une efficacité variable suivant les fibro, suivant l’intensité et la fréquence des douleurs. A ne pas négliger pour autant. Vous pouvez aller jusqu’à la dose maximal de 4mg / jour pour le paracétamol (source) (source)
  • Palier 2 : Les analgésiques morphiniques faibles. Disponibles uniquement sur ordonnance. Souvent associés pour une meilleure efficacité aux antalgiques de 1er niveau. Ils comprennent les molécules suivantes : Tramadol, Codéine ….
  • Palier 3 : Les analgésiques à base de morphine ou similaire : la buprénorphine, le fentanyl (très très puissant), la nalbuphine …

Les antidépresseurs

Les antidépresseurs jouent également sur la douleur. C’est pourquoi ils sont prescrits, même en l’absence de troubles dépressifs. A des doses parfois plus faibles ou plus élevées, suivant le type de molécule. Au mieux ils peuvent améliorer votre humeur et atténuer vos douleurs. Mais les effets secondaires peuvent aussi être très mal vécus par les fibromyalgiques.

Les antidépresseurs préconisés dans la fibromyalgie : le duloxétine (Cymbalta), le milnacipran (Ixel, Savella) et Le milnacipran (Savella). Ils sont peu prescrits en France mais possède des autorisations de mise sur le marché aux USA pour la fibromyalgie. Leurs efficacités est variable d’un patient à l’autre.

Les antiépileptiques

Les anti épileptiques de dernière génération : le topiramate (Epitomax), la gabapentine (Neurontin) ou prégabaline (Lyrica) semblent assez efficace (source).

Les somnifères

Les hypnotiques (somnifères) peuvent être utilisés comme relaxant musculaire et donc réduire les douleurs (clonazépam, bromazépam, et alprazolam). Ils sont peu indiqués pour améliorer le sommeil des fibromyalgiques. Pour en savoir plus, notre rubrique : Sommeil

Etes-vous fibromyalgique ?

Passez le test. Cela prend moins de 3 minutes et vous permettra d’y voir plus clair.

2 - Compléments alimentaires

La prise de compléments alimentaires peut apporter un réel mieux être dans la gestion de la douleur.

Le magnésium

Les personnes fibromylagiques ont fréquemment une carence en magnésium. (1).

Plusieurs études prouvent que la prise de magnésium réduit la douleur, sans effets indésirables. Une étude de 2015 à tester une nouvelle forme de magnésium : le magnesium-L-thréonate. Cette forme de magnésium franchi directement la barrière sanguine pour accéder directement au cerveau. C’est un grand pas en avant. Le magnésium jouant un rôle de blocage de l’influx nerveux de la douleur. (source 1source 2)

Les antioxydants

Selon une étude récente (source), les fibromyalgiques ont un niveau important de lactate dans le cerveau. Le stress oxydatif, résultant d’un excès de radicaux libres en serait responsable. Les radicaux libres dont des molécules ou atomes instables qui cherchent par tout moyen à retrouver une stabilité. Pour ce faire, ils interagissent fortement avec leur environnement en provoquant des réactions chimiques néfastes pour l’organisme. On les trouve dans la pollution, le tabac …

  • Les principaux antioxydants sont la vitamine D et E.
  • Le NAC (N-acétylcystéine) est aussi un complément intéressant. Il augmente le taux de Glutathion, un important antioxydant des cellules.

Les Oméga 3

Notre alimentation moderne manque cruellement d’Omega 3, cet acide gras essentiel au bon fonctionnement de notre cerveau. Une prise d’Omega 3 sous forme d’EPA et de DHA pendant plus de 6 mois minimum. Inutile d’attendre des effets à court terme. Selon les études, un délai de 3 à 6 mois est nécessaire afin de ressentir ses bienfaits. En bonus, les Omega 3 ont une action limitée et faible mais réelle sur la dépression, le taux de triglycérides et le système cardio vasculaire.

La vitamine B6

La vitamine B6 est impliquée dans la neurotransmission du glutamate. Celui-ci favorise la transmission des influx nerveux de douleurs. Il faut donc réduire sa présence au maximum. La vitamine B6 aide une enzyme du cerveau à convertir ce glutamate en GABA qui lui, n’est pas un excitateur de la douleur.

Le CBD

Le CBD est une molécule présente dans les différentes variétés de cannabis. Cette molécule est une voie d’avenir pour le soulagement de la douleur. Vous pouvez consulter notre page spéciale CBD, afin d’en savoir plus.

3 - Psychothérapies

Plusieurs types de psychothérapies ont démontrées leurs bienfaits.

Le travail du thérapeute est de chercher à réduire les stress et l’angoisse chez son patient. En rationalisant le quotidien au maximum par exemple. En mettant en place des stratégies de gestion des émotions négatives et d’évitement des situations stressantes. Le thérapeute ne doit en aucun cas tenter de vous faire revivre des épisodes douloureux. Les chocs émotionnels sont à éviter absolument. Pour en savoir plus sur le stress

Les thérapies qui fonctionnent :

  • Les TCC (thérapie comportementale cognitive)
  • Approche centrée sur la personne de Carl Rogers
  • PNL : Programmation neuro linguistique

Une nouvelle forme de psychothérapie semble obtenir de bons résultats dans le traitement de la fibromyalgie. Il s’agit de : la sensibilisation émotionnelle et d’expression  (EAET : Emotional Awareness and Expression Therapy). Elle fut comparée principalement à la reine des thérapies, la thérapie cognitive comportementale et s’est révélée plus efficace. Elle diminue la douleur, améliore la concentration et agit sur les troubles d’anxiété.

Cette nouvelle thérapie ne fonctionne pas pour toutes les personnes. Mais 35 % des personnes ayants testées cette thérapie ont ressentis un mieux être. Source

Testez vos symptômes

Ce test, à effectuer après le test de dépistage de la Fibromyalgie, fait le point sur vos symptômes et leur intensité.

4 - Luminothérapie

La lumière verte est bonne pour la douleur. Une étude en cours menée à l’université d’Arizona tend à prouver que le fait de baigner dans une lumière verte permet de diminuer les douleurs de manière assez spectaculaire pour certaine personne. (source)

En savoir plus, consultez notre page spéciale fibromyalgie et luminothérapie.

5 - Musicothérapie

La musique permet d’atténuer la sensibilité à la douleur, de diminuer le stress et l’angoisse. Dans le cadre d’une thérapie, les bienfaits sur la douleur se font ressentir dès la 1ère séance. La relaxation induite par l’écoute de la musique permet également une bonne détente musculaire.

Un PDF très intéressant et pratique, émanant du Centre National de Ressources de lutte contre la Douleur : musicothérapie et fibromyalgie. On y apprend notamment une technique d’écoute progressive,  en « U ».

6 - Amour et sexualité

L’ocytocine, hormone du plaisir et de la non douleur diminue le taux d’hormone du stress. C’est à dire le le ACTH et le cortisol. Elle est secrétée naturellement par le cerveau. Principalement lors de moments de joies. Le Dr. Jorge Flechas … expert en ocytocine a traité des nombreux fibromyalgiques aux USA. En remarquant que l’ocytocine améliorait grandement les douleurs.

N’hésitez pas, faites l’amour, autorisez-vous à aimer … C’est bénéfique, voir même fondamental.

Aidez-nous à faire connaitre Fibropedia